Qui sommes nous

Présentation UPC

Bulletin d’adhésion

Introduction

lancement 2010
L’Université Populaire coopérative d’Ici et Là-Bas, créée le 26 juin 2010, est une association citoyenne fondée sur un des principes du Conseil National de la Résistance,  » Résister, c’est créer, créer, c’est résister « .
Elle vise à lutter contre la passivité, le «on n’y peut rien», le «c’est comme ça», en remettant au centre de la vie quotidienne les enjeux sociaux qui nous affectent. Cette Université Populaire Coopérative se situe dans la rade de Lorient dans le Morbihan (56) en Bretagne.

 » Résister, c’est créer, créer, c’est résister « 

Historique

La philosophie de l’UPC d’Ici et Là-Bas :

Près de 70 ans après l’adoption en 1944 du programme du Conseil National de la Résistance, les membres de l’UPC de Gâvres ont la volonté de résister et de créer « autre chose », face :

  • Aux injustices sociales, aux aberrations du système actuel, qui provoquent le cloisonnement des débats, la séparation des secteurs sociaux, culturels, économiques, politiques, qui au bout du compte nous séparent les uns des autres,
  • À l’assujettissement des savoirs populaires par des savoirs dominants académiques donneurs de leçons,
  • Au poids de la domination des structures pyramidales, du  « tout gestion », du « tout financier ».

Le fondement de l’Université Populaire Coopérative « d’ici et là-bas » est donc « d’articuler en permanence résistance et créationici et là-bas » :

  • Résister à tout ce qui dégrade l’humain, à l’asservissement, au mépris, à la logique du prêt à penser,
  • Créer un autre imaginaire social au service de toutes et tous,
  • « Ici et là-bas », car les choses qui nous affectent n’ont pas de frontières. En cherchant des réponses collectives en rapport aux situations locales, les membres de l’UPC agiront sur des problèmes plus globaux.

Le but de l’UPC :

Il s’agit d’essayer, ensemble, de trouver des solutions aux choses qui nous affectent, aux problèmes rencontrés localement, qui diffèrent selon les individus : impossibilité de se loger, économie locale qui dépérit, disparition des petits commerces de proximité, non adaptation des transports aux déplacements des uns et des autres, ressources insuffisantes pour pouvoir vivre sans l’aide des associations caritatives…

L’UPC s’appuie sur les postulats suivants :

  • c’est en cherchant ce par quoi untel ou untel est affecté que nous pouvons découvrir ce qui nous soumet, nous assujetti et nous rend plus ou moins dans l’impuissance d’agir,
  • c’est à partir des expérimentations locales que nous re-créons du lien entre des gens différents et que nous nous redonnons collectivement de la puissance d’agir

À partir de ces postulats, la démarche mise en œuvre est la suivante :

L’UPC doit permettre aux personnes concernées de se positionner librement en fonction des situations.

Il s’agit :

  • de prendre en compte les points de vue, les actes posés qui amèneront de la richesse aux débats publics, aux résolutions des problèmes et non l’exclusion de ceux et celles, qui pensent et agissent différemment !
  • d’échanger, de débattre, de rencontrer si besoin des institutions, de co-décider, de créer et d’inventer ensemble de nouvelles solutions

Opposés à un imaginaire optimiste révolutionnaire (attente du grand soir, demain sera un jour meilleur, …) et à une éternité  pessimiste capitaliste (c’est la crise, nous n’y pouvons rien,…), les membres de l’UPC font le pari que des jours meilleurs se feront par leurs actes et leurs réflexions.

L’UPC doit donc être « un organisme vivant qui tâtonne, expérimente, prend des risques et mobilise les intelligences, les savoir-faire pour un autre imaginaire social en permanente évolution ».

En ce sens, elle constitue « une forme de résistance mise en œuvre localement pour lutter contre l’invasion actuelle du fatalisme sous-toutes ses formes ».

Les modalités concrètes de mise en œuvre:

Afin de mettre en œuvre cette démarche, l’UPC :

  • Met en place une organisation coopérative qui est la propriété de tous ses membres,
  • Accompagne des groupes d’expérimentations (une recherche est actuellement menée sur la question du transport dans la rade de Lorient)
  • Met en lumière les savoir-faire, les qualifications des gens, “ ces artisans du quotidien”.

 

Statuts de l’Université Populaire Coopérative d’Ici et Là-Bas

Assemblée générale constitutive du 10 octobre 2014

Article I : Création

Il est fondé entre les adhérents au présent statut, une association régie par la loi du 1er Juillet 1901 et le décret du 9 août 1901, ayant pour titre « Université Populaire Coopérative d’Ici et Là-bas »

Cette université populaire est issue de la volonté de différents acteurs impliqués dans le champ de l’éducation populaire.

l’UPC est affiliée à la fédération régionale des Maisons des jeunes et de la culture d’Ile de France dont elle approuve la charte des valeurs.

https://i2.wp.com/upc56.files.wordpress.com/2016/07/charte_mjcidf.jpg?ssl=1&w=450

Article II : Fondement

L’UPC d’Ici et Là-bas se fonde sur l’interaction permanente de la résistance et de la création.
Résister à tout ce qui dégrade l’humain et le vivant, à l’asservissement, au mépris, à la pensée unique.
Créer d’autres imaginaires culturels, sociaux, économiques au service de toutes et tous, en expérimentant, en collectant des connaissances et en formalisant de nouveaux savoirs.
« Ici et là-bas », car les choses qui nous affectent localement n’ont pas de frontières.

Article II : Objet

L’UPC a pour vocation d’agir pour le développement économique, social et culturel des territoires comme à leur continuité.
Elle se donne pour principale mission de recueillir en un territoire donné les savoirs issus des pratiques sociales, de mettre en place des temps de recherches et d’actions, d’animer des lieux d’expérimentations répondant aux attentes des habitants.
Elle a également pour vocation d’organiser des conférences et temps d’échanges.
Article III : Siège social

Le siège social est fixé au 15 BD Leclerc à Lorient
Il pourra être transféré par simple décision de l’assemblée générale souveraine

Article IV : Fonctionnement

Le principe démocratique de notre association privilégie l’échange, le débat contradictoire, la mise en délibération et la co-décision.


Article V : Les membres

L’association se compose uniquement de membres actifs. Toutes et tous ont les mêmes responsabilités.

Article V : Admissions

Pour faire officiellement partie de l’association, chaque membre s’acquitte d’une cotisation dont le montant est fixé en assemblée générale

Article VI : Les ressources

Les ressources de l’association dépendent des cotisations des membres, de dons, et de subventions éventuelles des collectivités publiques, de la vente d’objets et de diffusion culturels.

Article VII : Assemblée Générale

L’association est administrée par une assemblée générale souveraine qui se réunit au moins une fois par an.
L’assemblée est souveraine pour décider des modes de votes.

Article VIII : Formalités pour les déclarations de modifications

L’assemblée générale s’engage à effectuer les déclarations prévues à l’article III du décret du 16 Juillet 1901 notamment les modifications apportées au statut, le changement de titre de l’association, le transfert de siège social, les changements de membres de l’assemblée générale, le changement d’objets, la dissolution.

Article IX : Dissolution

La dissolution de l’association pourra être prononcée en assemblée générale sur expression des 2/3 de ses membres.
L’actif de la liquidation sera attribué à une association à but similaire dont le choix reviendra à l’assemblée générale.